Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Revenus

70% des minima sociaux versés par les Caf

mai 2009

Les minima sociaux

Les Caisses d’allocations familiales (Caf) jouent un rôle central dans la protection sociale des plus démunis en versant trois des huit minima sociaux en vigueur en France. Toutes prestations confondues les bénéficiaires de ces trois minima - Revenu minimum d’insertion (RMI), allocation de parent isolé (API), allocation aux adultes handicapés (AAH) - représentent une part importante de l’ensemble des titulaires Franciliens de minima : 341 500 sur 481 800 en 2007 soit 71 %.

Armelle Quiroga, Chargée d’études CTRAD Caf Val-de-Marne

En 2008 l’effectif des bénéficiaires toutes allocations confondues de ces trois minima s’élève à 339 800 soit une très légère baisse de 0,5 % depuis fin 2007. Cette quasi stabilisation masque des évolutions différenciées selon le minimum versé : recul pour le RMI et l’API et progression pour l’AAH.

Bénéficiaires du RMI

Le RMI est versé fin 2008 à 203 800 allocataires franciliens, avec leur famille ce sont 360 200 personnes aidées soit 3,1 % de la population. La part de population aidée varie selon les départements de 1,5 % dans les Yvelines à 6,5 % en Seine-Saint-Denis. L’évolution du nombre d’allocataires est en lien avec la situation de l’emploi, cependant les effets se font sentir avec un certain retard. En outre il est aussi sensible aux modifications législatives périphériques ou non. Ainsi la réforme du système d’indemnisation du chômage en 2002 a fait basculer progressivement vers le RMI des personnes auparavant prises en charge par l’Assedic. Puis la réforme de l’intéressement à la reprise d’activité, en octobre 2006, des bénéficiaires du RMI ou de l’API a contribué mécaniquement au recul de leur nombre en 2007.

Une situation dégradée en 2007

Après une relative embellie de la situation de l’emploi à partir de 2005 la situation s’est à nouveau dégradée courant 2007 ; les répercussions sont encore peu visibles pour 2008. Le nombre d’entrants dans le dispositif dans l’année toujours présents en fin d’année est stable par rapport à 2007. Le profil familial des bénéficiaires du RMI bouge peu : en 2008 les personnes isolées sans enfant sont majoritaires (environ les 2/3) avec plus d’hommes que de femmes. Les couples avec enfants sont deux fois moins nombreux que les familles monoparentales ; finalement près d’un tiers des bénéficiaires du RMI ont des enfants à charge. Près d’un tiers des allocataires sont dans le dispositif depuis 5 ans ou plus. Les allocataires rencontrent souvent des difficultés d’accès à un logement autonome, plus d’un sur quatre est hébergé (ou logé à titre gratuit) et 13 % ont de graves problèmes de logement (squatt, sdf, centres d’hébergement d’urgence…).

Allocataires de l’Api

Les allocataires de l’Api avec un volume de 28 600 bénéficiaires sont relativement peu nombreux mais leur profil les rend particulièrement vulnérables aux difficultés d’accès à l’emploi. Il s’agit en presque totalité de femmes, en majorité jeunes, six sur dix ont moins de 30 ans, avec un jeune enfant de moins de trois ans pour 90 % d’entre elles, un peu moins d’une sur deux ayant un seul enfant. L’accès à un mode de garde conditionne pour beaucoup leur retour à l’emploi.

Effectifs de l’AAH

Depuis 5 ans les effectifs de l’AAH en Ile-de-France n’ont pas cessé de progresser, c’est une tendance de fond depuis de nombreuses années ; il en est de même en métropole. Les bénéficiaires de cette prestation sont près de 107 400, un peu plus souvent des hommes que des femmes. Plus de sept sur dix sont isolés au sens administratif et n’ont pas d’enfants. La majorité des allocataires ont un taux de handicap d’au moins 80 %. Ils sont une faible minorité à travailler en milieu protégé (11 %).

Impression synthèse Partager Envoyer Impression sujet complet