Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Revenus

Le micro-crédit

novembre 2009

Le microcrédit

Le microcrédit d’insertion

Le microcrédit d’insertion pour donner les moyens d’entreprendre à ceux qui n’ont pas les moyens.

Audrey-Thirot - ADIE national

Arrivé en France il y a vingt ans, le système du microcrédit d’insertion s’est fortement développé.
L’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique), association reconnue d’utilité publique et premier opérateur de microcrédit en France, finance et accompagne les personnes exclues du système bancaire pour qu’elles créent leur entreprise et donc leur propre emploi.

Le microcrédit est un prêt de petit montant accordé à des personnes qui souhaitent créer ou développer leur entreprise et qui ne peuvent pas accéder aux prêts bancaires classiques.
Maria Nowak, économiste et présidente fondatrice de l’Adie, a introduit le microcrédit en France il y a vingt ans en s’inspirant de l’expérience du Prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus au Bangladesh.

Qui sont les personnes faisant appel à l’Adie ?

Les allocataires des minima sociaux (RMI, ASS, API) représentent près de la moitié des personnes aidées, les chômeurs, plus du quart.
Signe des temps, on assiste à l’émergence des travailleurs pauvres  : la part des salariés (souvent à temps partiel ou en intérim) a quasiment doublé en 2008 pour atteindre 7 %.
L’augmentation de la part des travailleurs indépendants (de 7 à 12 %) traduit notre volonté de financer le développement des jeunes micro-entreprises déjà en activité.
Territorialement, l’activité de l’Adie se situe pour les deux tiers en zone urbaine.
D’année en année, le pourcentage des demandeurs issus des banlieues s’accroît, ils sont cette année 20 % à y avoir créé leur activité. En 2008, 23 % des personnes financées travaillaient en milieu rural et 5 % étaient des gens du voyage.

Afin d’aider ses clients à pérenniser et développer leur activité, l’Adie leur propose des services de conseil et de formation.
L’offre d’accompagnement est accessible aux créateurs avant, pendant et après la création de leur entreprise. Elle se présente sous la forme d’un accompagnement individuel : démarches administratives, aide en gestion, appui commercial, marketing et insertion bancaire.
Elle est complétée par des formations collectives aux techniques commerciales, en gestion et en informatique.

Quelques chiffres sur l’ADIE Ile-de-France en 2008 :

- Crédit :
Nombre de microcrédits accordés : 2 103
Nombre d’entreprises créées : 1 154
Nombre d’emplois créés : 1 200
Nombre de clients actifs : 3 276

-  Accompagnement :
Nombre de clients accompagnés : 1 082
Taux de pérennité sur 3 ans : 62%
Taux d’insertion trois ans après l’intervention de l’Adie : 80%
Nombre de permanents : 48 et nombre de bénévoles : 150

-  Les femmes financées par l’Adie en IDF

808 femmes financées (sur les 2 103 personnes financées en 2008), soit 40%.
Ce chiffre est plus élevé que la moyenne nationale et le pourcentage est en progression de 3% par rapport à 2007.
Les femmes se tournent essentiellement vers le commerce sédentaire et les services.

Impression synthèse Partager Envoyer Impression sujet complet