Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Urgence sociale

Les violences de l’errance au féminin

mai 2009

Les femmes en grande précarité

Les violences de l’errance au féminin

Les violences auxquelles sont confrontées les femmes à la rue sont une extension de la violence générale à l’égard des femmes et plus particulièrement celle vécue par les femmes, en provenance des hommes. Les femmes à la rue doivent faire face à des craintes permanentes et elles se considèrent comme des proies au sein de l’espace public.

Corinne Lanzarini, Sociologue, chercheuse IRIS/ sciences sociales Inserm

Elles doivent notamment faire face à des agressions physiques ayant pour objectif la spoliation d’un territoire, le vol, ou l’agression sexuelle ou les trois. D’où la nécessité pour elles de rechercher une protection, même si paradoxalement certaines la recherchent auprès de ceux qui ont déjà exercé ou qui exerceront peut-être des violences contre elles.

Mais elles doivent aussi subir une violence latente liée à leur protecteur : celui avec lequel elles vivent, qui « disparaît » quelques nuits par mois et laisse « sa femme » seule aux prises avec ses angoisses et ses psychotropes. Mais aussi la reproduction des aspects de la domination domestique pouvant aller jusqu’à la « double journée » de travail (domestique et pourvoyeuse de ressources financières).

Ainsi, outre le recours aux institutions qui sont manifestement nettement plus protectrices, ces femmes favorisent la vie collective ou maritale qui constitue une protection, mais également une source de violence et qui s’avère insuffisante et aléatoire.

La peur des violences ou des mauvaises rencontres est telle que les femmes s’extraient des lieux d’accueil d’urgence mixtes.

En tout état de cause, toutes les femmes interrogées signalent la peur quotidienne de vivre à la rue ou la peur qu’elles ont connue avant d’être hébergées. On le comprend lorsque nombre d’entre elles disent qu’elles peuvent se « reposer », « s’installer », qu’elles sont « maintenant tranquilles », dans un hébergement pérenne.

IRTS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux

Source : enquête réalisée par la Mipes auprès de 26 femmes SDF âgées de 50 ans / Colloque Mipes du 20 janvier 2009 « Femmes SDF âgées de + de 50 ans »

Impression synthèse Partager Envoyer Impression sujet complet