Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

17ème Rapport du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre

06/02/2012

17ème Rapport du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre

A l’occasion de la présentation de son rapport 2012, la Fondation Abbé Pierre rappelle que les difficultés liées au logement touchent un trop grand nombre de familles.

3,6 millions de personnes non ou mal-logées, près de 10 millions de personnes touchées par la crise du logement, un ménage sur cinq reconnaissant avoir du mal à payer son loyer ou à assurer le remboursement de son emprunt immobilier, tels sont les chiffres accablants dévoilés par la Fondation.

A l’occasion de la présentation le 1er février de son rapport sur le mal-logement 2012, la Fondation Abbé Pierre est revenue sur deux décennies de politique du logement, à l’heure où la Fondation célèbrera ses vingt ans d’existence et d’actions en faveur de mal-logés.

Préoccupation passagère pour les uns, situation dramatique pour d’autres, accéder ou se maintenir dans le logement est plus que jamais un problème de société dont les conséquences sur le quotidien peuvent conduire à d’importants sacrifices (restrictions des dépenses d’alimentation et de santé, dégradation des conditions de vie, allongement des trajets du domicile au travail).

Afin qu’un véritable changement de cap soit enfin porté au plus haut niveau de l’Etat, la Fondation Abbé Pierre a invité ce même jour les principaux candidats à l’élection présidentielle afin de leur demander de s’engager solennellement en faveur d’un « Contrat social pour une nouvelle politique du logement ».

Ce contrat, élaboré aux côtés des forces vives du pays (associations, syndicats, experts, acteurs du logement, collectivités locales…), s’appuie sur quatre engagements majeurs et un socle de réformes autour desquels la Fondation Abbé Pierre est d’ores et déjà mobilisée :
- produire suffisamment de logements accessibles partout où les besoins existent,
- réguler les marchés et maîtriser le coût du logement,
- moins d’injustices sociales et plus de solidarité,
- construire une ville équitable et durable.

Par ailleurs, au sein de ce 17ème rapport, sont pointés quelques éléments significatifs du territoire francilien :
- En 2009, sur les 198 nouveaux cas de saturnisme infantile enregistrés par les services de santé et les 1 621 logements signalés aux services de l’État pour leur risque d’exposition au plomb, la plupart sont situés sur le territoire francilien ;
- Fin décembre 2011, 185 648 recours « logement » avaient été déposés auprès des commissions de médiation, cette demande étant concentrée à 85 % dans 5 régions , dont près des deux tiers (63 %) en Ile-de-France.

Enfin, la Fondation demande l’instauration d’une autorité régionale francilienne des politiques de l’habitat et du logement (inspirée du modèle de l’autorité organisatrice des transports tant en termes de gouvernance que de modes d’action, de champs et de territoires de compétences).

► Télécharger le rapport mal-logement 2012 de la Fondation Abbé Pierre

Partager Envoyer Impression