Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

FAIRE, c’est un engagement mais aussi une association

09/03/2012

FAIRE, c’est un engagement mais aussi une association

L’association FAIRE œuvre notamment à la réinsertion sociale et professionnelle des détenus et sortants de prison.

Depuis plus de 30 ans, l’association FAIRE a forgé son identité en menant des actions auprès de personnes incarcérées dans les Maisons d’Arrêt de la Région Parisienne.
Les problématiques d’insertion et de formation, étroitement liées à la spécificité des bénéficiaires de ses interventions, expliquent bien des choses quant à son évolution.
Aujourd’hui, agréée entreprise solidaire et composée de 54 salariés répartis sur huit sites d’intervention, FAIRE s’organise autour de deux pôles : la formation et l’accompagnement de publics de bas niveau de qualification et en difficulté.

Pour sa part, le travail mis en place auprès des détenus et sortants de prison occupe toujours une grande place. Il s’agit d’être force de proposition en la matière afin de continuer cet engagement « de faciliter, par tous les moyens, la réinsertion sociale et professionnelle des détenus et sortants de prison1 » .

Le service d’accompagnement des personnes sous main de justice propose un module d’insertion sociale et d’accès à l’emploi (ISAE) à des personnes orientées par les Services d’Insertion et de probation (SPIP) de l’administration pénitentiaire.
Les personnes incarcérées font une demande d’aménagement de peine afin de préparer positivement leur retour dans la société. Dans ce cadre, les assistantes sociales du service les rencontrent individuellement en maison d’arrêt pour déterminer leurs besoins et y apporter une possible réponse. Un avis favorable de l’association permet au juge d’application des peines de statuer.

Dès lors, les personnes intègrent le module ISAE pour une période de 3 mois renouvelables. Là, il s’agit pour les assistantes sociales de poursuivre cet accompagnement déjà engagé en prison (ouvertures de droits, orientations santé, logement, etc.).
La recherche d’emploi est soutenue par des conseillers professionnels qui vont valider le projet, aider dans la recherche et la réponse aux offres, préparer les entretiens de recrutement, etc.
C’est ainsi que plus de 40% des bénéficiaires ont pu accéder à un emploi ou une formation en 2011.
Chaque année, environ 400 personnes sont rencontrées en détention, 175 bénéficient de cette action et environ 60 sont intégrées sur d’autres actions plus spécifiques menées par ce service (modules d’insertion socioprofessionnelle et citoyenneté sur la Maison d’arrêt des Yvelines ou de l’accompagnement renforcé pour des 16-25 ans en aménagement de peine).
De nouveaux projets vont se réaliser en 2012, un chantier nature en horticulture sur l’Essone et un chantier espaces verts en partenariat avec la Ville de Paris et le SPIP 75.

Pour l’association FAIRE, donner du sens à une prison « hors les murs » signifie des modalités d’interventions spécifiques avec l’idée que la sanction pénale doit s’accompagner d’une politique de prévention et de réinsertion pour éviter la récidive.
Cet objectif, moteur de ses actions auprès des personnes sous main de justice, illustre la cohérence de ses statuts (cf. article 2 des statuts de l’association) :
« Dans ce but elle combattra tous ce qui conduit ces personnes vers leur marginalisation. Elle favorisera des actions de groupe et individuelles adaptées les amenant à retrouver un certain sens de leurs responsabilités. Elle portera une attention particulière aux personnes françaises ou immigrées, les plus démunies culturellement, professionnellement, et socialement. »

L’association FAIRE a été récompensée par la région Ile-de-France, dans le cadre de L’Etoile des quartiers, décernée le 18 janvier 2011.

► Pour en savoir plus, contacter l’association FAIRE au 01.45.88.83.73.

1. Voir article 2 des statuts de l’association FAIRE.

Partager Envoyer Impression