Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Fin de vie et précarité - Etude ONFV

12/01/2015

Fin de vie et précarité - Etude ONFV

L’observatoire National de la Fin de Vie a consacré ses travaux 2014 à la précarité et à la fin de vie. L’idée d’associer ces deux notions est intéressante car elles l’ont rarement été. Ainsi, si des travaux ont été menés sur la santé des plus précaires, la question de leur fin de vie n’a jamais véritablement été abordée, tandis que les travaux sur la fin de vie ne se sont jamais focalisés sur celle des plus précaires.
En présentant ce quatrième rapport, l’Observatoire souhaite une fois de plus élargir le champ de la réflexion qui se rattache à la fin de vie et montrer que les débats qui s’y rattachent ne se réduisent pas dans notre société à la question de l’accompagnement des mourants et à celle de l’euthanasie ou du suicide assisté.
Comme dans son précédent rapport, l’Observatoire National de la Fin de Vie a pris le parti de présenter les résultats de ses enquêtes sous la forme de trajectoires de fin de vie et de parcours de santé fictifs. Ceci permet de voir et de comprendre les difficultés que rencontrent les personnes en situations de précarité, mais aussi les difficultés d’adaptation de notre société et de notre système de santé à ces situations souvent « hors norme ».
Ainsi en 2014 l’Observatoire s’est intéressé aux personnes en fin de vie en situation de précarités :

 dont la vie quotidienne est impactée par les conséquences d’une précarité ou d’un cumul de précarités ;

 dont le parcours de santé est marqué par des besoins spécifiques d’accompagnement de fin de vie ;

 qui sont hébergés à leur domicile propre, dans des logements sociaux accompagnés (pension de famille), dans un établissement social (centre d’hébergement et de réinsertion sociale), dans un établissement médico-social (appartement decoordination thérapeutique, lits d’accueil médicalisé, Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes accueillant spécifiquement des personnes sansabris) ou dans un établissement de santé.

L’enjeu est une fois encore de quantifier et de qualifier cette réalité.
Pour en savoir plus, cliquez sur l’étude jointe ci dessous.