Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

La Précarité énergétique en Ile-de-France

06/09/2012

La Précarité énergétique en Ile-de-France

Résultats d’une étude conduite par l’ARENE en 2011-2012 intitulée « Lutter contre la précarité énergétique : analyse des initiatives et des besoins en Ile-de-France ».

Depuis son intégration dans la loi, la précarité énergétique est devenue une priorité des politiques publiques. Nombre de collectivités l’ont inscrite comme un axe stratégique et pourtant le passage à l’action n’est pas toujours évident. Quels sont les facteurs de réussite ? Comment assurer l’efficacité des politiques de lutte contre la précarité énergétique ?
De la prise en compte des différents publics et de la diversité des situations à l’importance des partenariats et à la nécessité d’une ingénierie socio-technique : retour sur les résultats de cette étude.

La mobilisation et l’organisation des partenariats
La précarité énergétique est une problématique au croisement des questions de logement, d’accès à l’énergie et de précarité qui impose une dynamique transversale et une culture commune au sein des collectivités et entre partenaires du projet.
Il est donc essentiel pour une collectivité souhaitant s’impliquer de manière active et efficace de s’interroger dès le début sur l’animation d’un réseau de partenaires, et sur l’ingénierie et les financements nécessaires. Il est crucial d’identifier l’acteur qui assurera cette animation et dont le rôle sera de mobiliser, former les acteurs, coordonner les interventions de chacun...
Une autre question est celle de l’identification des acteurs de proximité pouvant assurer la fonction de relais entre les ménages en situation de précarité énergétique et les systèmes d’aide existants. Cette fonction est importante car elle vise à repérer et orienter les ménages en vue d’un diagnostic personnalisé.

De multiples situations de précarité énergétique
Les tentatives de caractérisation de la précarité énergétique ont mis en avant un point essentiel : il n’existe pas une, mais des situations de précarité énergétique résultant de la coexistence de facteurs aggravants entre qualité du logement, disponibilité de l’énergie et situation socio-économique.
Il n’y a donc pas de solution unique, et la réalisation d’un diagnostic personnalisé tant social que technique s’avère nécessaire pour bien caractériser la situation et apporter une solution adaptée. Notons qu’il appartient aux collectivités de définir leurs périmètres d’action et d’élargir le champ des types de ménages et des actions éligibles, encore trop souvent centré vers les propriétaires occupants et les aides à la pierre.

Les SLIME, au cœur du dispositif d’accompagnement
Le diagnostic est réalisé à partir d’un entretien à domicile, par un binôme socio-technique composé d’un intervenant formé aux questions du logement et d’énergie, et d’un travailleur social. Ce diagnostic permet d’orienter le ménage vers les aides et solutions ad hoc.
Lors de ces visites à domicile, des kits d’équipements économes en énergie et en eau sont distribués de façon quasi systématique, permettant de réaliser des économies de fluides immédiates en attendant des solutions de portée plus importante. Les ménages sont ensuite orientés vers des opérateurs pour définir les travaux à réaliser, et monter les dossiers de demandes d’aides suite à un diagnostic bâti détaillé.
Cette ingénierie socio-technique couplée à une première intervention légère, appelée SLIME (Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie) constitue donc une pierre angulaire du dispositif avec celle de l’animation du réseau local d’acteurs. Malgré son rôle majeur pour prendre en compte la dimension humaine, l’ingénierie socio-technique est souvent oubliée ou minimisée dans les dispositifs de lutte contre la précarité énergétique.

- Télécharger l’étude Lutter contre la précarité énergétique : Analyse des initiatives et des besoins en Île-de-France de l’ARENE.

- Découvrez également le site Internet du réseau RAPPEL, acteur historique de la mobilisation contre la précarité énergétique.

Partager Envoyer Impression