Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

La protection sociale en France et en Europe- Rapport DREES

09/06/2015

La protection sociale en France et en Europe- Rapport DREES

En France, les années 2012, 2013 et 2014 sont marquées par une faible croissance du PIB, entre 0,2 % et 0,7 % par an. Malgré ce contexte dégradé, la réduction du déficit public au sens de Maastricht se poursuit. En particulier, le solde des administrations de Sécurité sociale, quoique toujours déficitaire de 8,5 milliards d’euros en 2014 (contre 9,1 milliards en 2013), s’améliore continûment depuis 2010. Néanmoins, les Français, bien que toujours demandeurs d’une protection sociale de haut niveau, sont de plus en plus préoccupés par la question de la dette.

En 2013, dernière année disponible des Comptes de la protection sociale, les recettes de la protection sociale progressent à un rythme plus rapide que les dépenses. Ainsi, le déficit de la protection sociale continue de se résorber et s’élève en 2013 à 7,9 milliards d’euros, soit 0,4 % du PIB, contre 11,6 milliards d’euros en 2012.

Les ressources de la protection sociale progressent de 3,0 % et s’établissent à 707,6 milliards d’euros en 2013. Cette croissance est plus faible que celle constatée en 2012 (+3,7 %) et en 2011 (+4,4 %). Pourtant, en 2013, les cotisations effectives continuent de progresser à un rythme significativement plus élevé que l’assiette des salaires, compte tenu notamment de l’effet en année pleine de mesures intervenues courant 2012. En revanche, les impôts et taxes affectés reviennent à une dynamique moins soutenue après deux années de croissance exceptionnelle.

Les dépenses de protection sociale s’élèvent à 715,5 milliards d’euros en 2013, soit +2,4 %. Les prestations constituent la majeure partie des dépenses (94 %, soit 672,0 milliards d’euros en 2013). La croissance de ces prestations (+3,0 %) reste modérée, à l’image des évolutions enregistrées les trois années précédentes (entre 3,0 % et 3,3 %).

Dans la plupart des pays de l’Union européenne (UE), l’année 2014 a été plus favorable que 2013 : pour l’UE 28, la croissance du PIB en volume atteint +1,3 % en 2014, contre 0,0 % en 2013. Cependant, la crise financière et économique a aggravé les inégalités entre pays et a fragilisé des groupes entiers de la population.

Pour consulter ce rapport, cliquez ici

Partager Envoyer Impression