Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

La rénovation urbaine et le logement en Ile-de-France

23/02/2012

La rénovation urbaine et le logement en Ile-de-France

Extrait de l’article proposé par Nicole Smadja, membre du CESER Ile-de-France.

La rénovation est en cours de mise en œuvre dans les grandes cités d’habitat social d’Ile-de France. Il est connu par la démolition de tours et barres d’immeubles HLM. 
Mais au-delà de cet aspect spectaculaire, le Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU1) veut améliorer plus globalement le cadre de vie des habitants de ces quartiers réputés « sensibles » par une intervention massive sur les logements, l’urbanisme, les espaces extérieurs et le désenclavement.
Une des ambitions de ce programme est d’œuvrer à une plus grande mixité de la population au travers d’une offre de logements plus diversifiée en matière de typologie (taille, architecture, locatif ou accession).

Projets de conventions locales de rénovation urbaine

La mise en œuvre des projets conventions locales de rénovation urbaine étant aujourd’hui bien engagée, on peut tirer quelques bilans provisoires. On privilégiera ici l’approche logement dans le contexte francilien de grave crise tant quantitative que qualitative.

Dans les 135 quartiers concernés (plus du tiers des quartiers traités par l’ANRU sur le plan national), on note d’abord qu’il est prévu d’intervenir en 10 ans (2004-2013) sur quelques 123 000 logements sociaux soit plus de 10% du parc social régional. Il est également prévu la construction de logements libres.
Les projets concernent :
- La démolition de 38 000 logements sociaux,
- La reconstitution « 1 pour 1 » du parc social ainsi démoli, si possible en dehors du quartier pour développer une certaine mixité sociale,
- Le relogement des habitants dans ou hors du quartier,
- La réhabilitation de 85 000 logements sociaux,
- La résidentialisation d’une grande partie des logements existants (115 000),
- Une gestion Urbaine de proximité renforcée,
- La construction de logements privés sur le quartier ou ses environs, estimée au départ à 26 900 (20 000 en accession à la propriété et 6 900 en locatif à loyer libre à construire par l’AFL) mais dont la dynamique dépend essentiellement du marché.

Fin 2011 les bilans montrent que si la dynamique de rénovation des quartiers est bien engagée en matière de logement, des retards sont pris dans la reconstitution du parc social démoli.

- Lire la suite de l’article "La rénovation urbaine et le logement en Ile-de-France", proposé par Nicole Smadja, membre du CESER Ile-de-France.

1. Crée par la loi du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine (dite « loi Borloo) dont l’échéance est fixée à 2013. Le principe d’un PNRU2 étant acquis, des travaux sont en cours pour sa définition.

Partager Envoyer Impression