Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Le CESE et ATD Quart Monde rééditent le rapport Wresinski

19/03/2012

Le CESE et ATD Quart Monde rééditent le rapport Wresinski

Le CESE, en collaboration avec ATD Quart monde, propose une réédition du document "Grande pauvreté et précarité économique et sociale" de 1987, enrichi de témoignages, de chiffres, de textes de loi issus de l’avis.

Il y a 25 ans, le Conseil économique et social adoptait un avis intitulé Grande pauvreté et précarité économique et sociale, sur le rapport de Joseph Wresinski, dit « Rapport Wresinski ».
L’ambition de son rapporteur, Joseph Wresinski, était d’inscrire la lutte contre la très grande pauvreté dans l’agenda politique de la France. Ce texte a marqué une étape significative dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, en France mais aussi au plan international.

Les postulats du rapport Wresinski constituent des repères toujours valides pour les politiques publiques : qu’il s’agisse de l’indivisibilité et de l’interdépendance des droits fondamentaux, de la nécessité d’une approche globale, du droit commun comme exigence et horizon de la lutte contre la grande exclusion, ou de la nécessité de « penser et faire avec » les personnes concernées, les principes posés dans le rapport paraissent aujourd’hui communément admis par les acteurs politiques et sociaux.
La bataille de la communauté de destin est loin d’être gagnée.

À cet égard, le récent avis du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) souligne les risques d’infléchissement de la capacité redistributive de notre système social invite à une vigilance renouvelée : « La tendance à la hausse des indicateurs de pauvreté, constatée dans le troisième rapport du gouvernement, incite donc les membres du CNLE à porter la plus grande attention à la préservation des différents piliers de notre système de protection sociale, pour garantir sa capacité à protéger les populations les plus modestes qui sont les plus exposées au risque de basculement dans la précarité ».
25 ans après le rapport Wresinski, le CNLE appelle donc à son tour à la mise en place d’un plan d’action global et multi-partenarial de lutte contre la pauvreté.

Le CESE et ATD Quart monde ont souhaité rappeler dans cette réédition qu’ « à l’heure où les minima sociaux en France sont parmi les plus bas d’Europe, où le débat public récent a vu ressurgir les représentations clivantes et où la crise financière et la Révision générale des politiques publiques au nom de l’efficience, peuvent pousser à cibler les efforts d’insertion de la collectivité en direction des publics les moins éloignés de l’emploi au risque de délaisser les plus démunis, la pensée du rapport Wresinski, invitation au combat et à la mobilisation s’adressant à tous les citoyens, reste plus que jamais d’actualité ».
« Dans une société en mutation comme la nôtre où il est nécessaire de développer au maximum les capacités d’initiative et de création, de formation et d’adaptation de tous, chacun doit pouvoir disposer des moyens d’existence lui permettant de préparer son avenir et celui de ses enfants. Ne pas être à la charge des autres ne suffit pas. Encore faut-il pouvoir faire fructifier son capital humain sous peine de voir son exclusion sociale et culturelle s’aggraver avec le temps. »

► Pour plus d’informations, consulter le site Internet www.grandepauvrete.lecese.fr.

Partager Envoyer Impression