Mipes Ile-de-France

  Ma mipes en quelques mots
.

Plan "pauvreté" 2015-2017 : Manuel Valls a présenté la feuille de route

05/03/2015

Plan "pauvreté" 2015-2017 : Manuel Valls a présenté la feuille de route

Adopté à la suite d’un comité interministériel de lutte contre l’exclusion en 2013, le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale est issu d’une vaste concertation et d’un diagnostic partagé sur les causes de la pauvreté et les moyens de venir en aide aux plus fragiles.

Face à la crise économique et sociale que la France traverse et aux fractures que connaît notre société, le plan pauvreté matérialise l’effort de la nation pour aider chacun à accéder à de meilleures conditions de vie, à rebours des discours stigmatisants et des remises en cause de notre modèle social. Il traduit le fondement de la promesse républicaine d’égalité et de fraternité et la condition de la cohésion sociale.

Aujourd’hui en France, un ménage sur sept vit en dessous du seuil de pauvreté et un enfant sur cinq est confronté à la grande précarité. Parmi les personnes en situation de grande précarité, la proportion des travailleurs pauvres est importante. Cette situation concerne surtout des femmes élevant seules leurs enfants : une sur trois vit en dessous du seuil de pauvreté (moins de 960 euros par mois).

Derrière ces statistiques, "il y a des gens qui ont tout simplement du mal à boucler leurs fins de mois, tous les mois, ou qui n’y arrivent pas du tout. Des personnes isolées qui peinent à trouver un logement décent et qui souvent se sentent jugées et aussi humiliées, des personnes qui ont peur que leurs enfants se trouvent à leur tour en situation de pauvreté", a expliqué le Premier ministre lors de la présentation de la feuille de route 2015-2017, mardi 3 mars. Et malgré tout, "un nombre croissant de nos concitoyens, même si ce n’est pas la majorité aujourd’hui en tout cas, remet en cause la légitimité même de nos institutions de redistribution", a-t-il souligné.

Une nouvelle feuille de route axée sur l’accompagnent des personnes

Dans un contexte économique qui reste difficile, l’objectif de la feuille de route 2015-2017 est de repenser les fondements de notre vivre ensemble et de défendre l’une de nos valeurs : la solidarité.

La priorité du Premier ministre est avant tout de s’inscrire en faux contre les amalgames entretenus par certains entre solidarité et assistanat. "Notre action ne vise pas à assister ceux qui ont besoin de cette solidarité, elle vise au contraire à accompagner les personnes qui en ont besoin pour leur permettre de prendre un nouveau départ, par la reprise d’un emploi, par l’accès à un logement ou à des soins", a-t-il défendu.

Au cours de la période 2013-2014, de nombreuses mesures ont été engagées tant sur le volet préventif que pour accompagner les personnes. A travers la nouvelle feuille de route, le Gouvernement s’engage à poursuivre le suivi exhaustif des mesures engagées, mais également à compléter le plan par une série d’actions nouvelles, issues notamment des préconisations du rapport de François Chérèque et des travaux du CNLE.

Avec plus de 2 milliards d’euros supplémentaires à l’horizon 2017, le Gouvernement fait de la lutte contre la pauvreté une priorité. Ces moyens financiers permettront, d’une part, de tenir les engagements pris comme celui de revaloriser le RSA socle de 10% d’ici à la fin du quinquennat et, d’autre part, de mettre en œuvre un nouveau principe : celui de l’accompagnement.

Source www.gouvernement.fr

Pour télécharger le bilan 2013-2014 et la feuille de route 2015-2017, cliquez sur le document ci dessous.